Les métiers du digital sont attractifs : les Français y projettent même l’avenir professionnel de leur enfant

Le 8 mars 2022 dans

itrnews.com, lundi 07 mars 2022
Quelle place occupe le digital dans la vie des Français ? A l’occasion de ses 10 ans, la JFD, l’accélérateur de croissance fondé en 2012 par Delphine Remy-Boutang, a réalisé une grande enquête sur le sujet avec BVA et en partenariat avec Madame Figaro.
Le digital est aux yeux des français très attractif : 9 Français sur 10 (89%) pourraient ainsi encourager leur enfant à y travailler, pour de multiples raisons : « bonne employabilité » (40%), « variété de débouchés » (40%) et « domaine perçu comme en croissance et stimulant » (38%) sont cités comme principales motivations par les Français pour justifier cet encouragement. Par ailleurs, 83% des Français ne perçoivent pas le digital comme un environnement genré. Au point que 91% des hommes et 85 % des femmes se déclarent prêts à encourager leur fille (ou celle qu’ils et elles pourraient avoir) à y travailler.

Faire tomber les stéréotypes
Néanmoins, les Français sont également conscients des obstacles forts qui existent encore sur le terrain pour favoriser l’accès des métiers du digital aux femmes et aux jeunes filles. Pour en venir à bout, il faudrait avant tout pour les Français effectuer un travail de long terme sur les stéréotypes (35%) et réprimer plus sévèrement les comportements sexistes ou le harcèlement (33%). Mais d’autres solutions sont également mises en avant par un quart des Français : le développement de rôles modèles (pour 28% des Français, un chiffre qui monte à 32% chez les moins de 35 ans et même à 35% chez les cadres et catégories aisées) et des actions de sensibilisation comme l’apprentissage du code à l’école (25%) ou un meilleur accès à des formations tout au long de la carrière (24%).

La place du digital renforcée dans le quotidien des Français
Après deux ans de crise sanitaire qui ont vu l’émergence de nouvelles pratiques dans différentes sphères de la vie des Français, l’impact du digital est avant tout considéré comme fonctionnel. Il a ainsi transformé en premier le rapport des Français aux tâches du quotidien, et principalement dans la gestion des tâches administratives que 40% des Français citent instinctivement comme domaine le plus transformé par le digital. L’impact a été jugé moindre dans la sphère émotionnelle (vie amoureuse, relation avec les proches, potentiel créatif). 5?% seulement des Français y décèlent avant tout un potentiel créatif pour eux-mêmes.
Quand ils se projettent dans le futur, le digital continuera d’avoir, selon les Français, une influence sur la gestion des tâches administratives (40%) mais il aura aussi et surtout un impact important sur l’accès à la santé pour 36% des Français.

Pour parler de leur état d’esprit face au digital, les Français privilégient des qualificatifs davantage positifs (66%) et mettent en exergue notamment la simplification (35%) et les opportunités que cet outil leur apporte au quotidien (29%). Toutefois, ils sont 52% à citer un qualificatif négatif : 28% ressentent une forme de complexité face à cette technologie, et 17% éprouvent même de l’exaspération, témoignant ainsi d’une relation encore un peu ambivalente au digital.

Le digital toujours en quête de son supplément d’âme
Autant le digital est perçu par les Français comme un accélérateur de carrière (pour toutes les raisons évoquées plus haut), autant son impact sur l’engagement des Français face aux grands enjeux sociétaux et environnementaux est moins perçu (quand on les interroge sur les raisons pour lesquelles ils encourageraient leur enfant dans cette voie). Ainsi, seuls 14?% des sondés encourageraient leur enfant à travailler dans le digital pour « être utile à la transformation de la société?».
Situation paradoxale à une époque où le citoyen n’a jamais été autant au cœur des grands débats avec un pouvoir d’action et d’innovation fort grâce à la Civitech. Une réflexion commune reste donc à porter pour doter le digital de ce « supplément d’âme » et y faire progresser une pensée autour de la transformation du monde, de l’utilité et de l’hyper créativité, notamment auprès des futures générations.