3 jours au bureau, 2 jours en télétravail : telle serait la bonne recette

Le 16 octobre 2020 dans

Itchannel.info, jeudi 15 octobre 2020
Dans sa dernière étude, Barco révèle l’évolution des attentes des employés à l’égard de l’organisation du travail au lendemain de la pandémie Covid-19.

L’étude révèle que seuls 15 % des employés souhaitent continuer à travailler à domicile à temps plein après la levée des restrictions liées à la Covid-19. Près de la moitié des personnes interrogées déclarent qu’elles préfèrent moins travailler à domicile aujourd’hui qu’au début de la pandémie, citant comme principales raisons pour justifier leur souhait de retourner au bureau, les difficultés à collaborer avec leurs collègues, la difficulté de participer aux réunions et l’absence d’interactions sociales de la vie de bureau.
Les employés souhaitent plutôt un mode de travail hybride, où ils passent la plupart de leur temps au bureau mais où ils ont la possibilité et la liberté de travailler à domicile lorsque cela leur convient le mieux ou lorsque le type de travail qu’ils doivent effectuer leur convient.
L’enquête a révélé que l’équilibre idéal est en moyenne de 3 jours au bureau, avec un maximum de 2 jours par semaine de télétravail.
L’étude souligne la demande significative des employés pour que leurs entreprises investissent dans de meilleures installations, et en particulier dans des technologies qui permettent cet équilibre de travail hybride. L’investissement le plus attendu par les employés est pour de meilleures technologies de vidéoconférence, qu’un employé sur trois désigne comme une priorité. Cette attente n’est pas une surprise étant donné que près de 8 employés sur 10 déclarent utiliser les salles de vidéoconférence de leur bureau plus d’une fois par semaine, et qu’un employé sur trois les utilise une fois par jour ou plus.
Le télétravail aurait moins le vent en poupe
Les résultats de l’enquête soulignent que beaucoup d’employés ont souffert d’être séparés de leurs collègues, tant sur le plan social que dans leur travail :
• 49 % des personnes interrogées ont déclaré que le télétravail était devenu moins agréable au fil du temps.
• 37 % ont déclaré que la vie sociale au bureau leur manquait et qu’il leur était plus difficile de collaborer lorsqu’ils travaillaient à distance.
• 29 % ont déclaré qu’il leur était difficile de contribuer aux réunions.
• 28 % ont déclaré qu’ils se laissaient facilement distraire à la maison.
La collaboration et la socialisation sont, sans surprise, les principales raisons pour lesquelles les gens veulent retourner au bureau :
• 45 % ont déclaré qu’il leur était plus facile de travailler avec des collègues au bureau, et le même pourcentage a déclaré qu’ils aimaient l’aspect social de la vie au bureau.
• 44% ont également souligné l’importance de ces “moments de respiration” – les interactions informelles où les collègues partagent spontanément des informations – non seulement pour améliorer la productivité et la collaboration, mais aussi pour ajouter à l’aspect social de la vie professionnelle.
L’organisation du bureau doit être repensée
L’étude montre que la plupart des employés pensent que dans les entreprises la situation est déjà en train de revenir peu ou prou à la normalité, le nombre de réunions réalisées uniquement à distance devant diminuer considérablement et les réunions hybrides, mélangeant présentiel et distanciel, devant devenir la norme. Les conclusions de l’étude suggèrent également que les espaces d’échanges pourraient être supprimés, après une forte tendance vers ces espaces de réunion informels au cours des années précédentes :
• 50% des personnes interrogées déclarent qu’elles préfèrent désormais les salles de réunion formelles.
• 75% préfèrent les réunions programmées aux réunions impromptues.
De manière surprenante, les employés sont très opposés à l’idée de passer plus de temps dans des bureaux annexes ou des espaces de coworking – une tendance qui peut s’expliquer par la pandémie de la Covid-19. La plupart des employés préfèrent encore passer la majeure partie de leur temps au siège de leur entreprise, bien qu’ils souhaitent plus de flexibilité pour travailler quand ils le souhaitent à domicile.
La vidéoconférence au coeur de la collaboration entre entreprises
Interrogés sur les domaines dans lesquels ils aimeraient voir leurs employeurs investir, une majorité de répondants a choisi l’équipement en technologies de vidéoconférence à utiliser dans les salles de réunion. Bien que surprenant à première vue, ce résultat s’explique par le rôle incontournable que jouent les technologies de vidéoconférence dans la collaboration, la communication et la productivité de la main d’œuvre. Après les salles de réunion standard, les salles de vidéoconférence sont les espaces les plus utilisés dans les bureaux :
• 77 % des personnes interrogées ont déclaré utiliser des salles de vidéoconférence au moins une fois par semaine.
• 28 % d’entre elles les utilisant en moyenne tous les jours.
L’ordinateur portable, pièce maîtresse de l’engagement des collaborateurs
La tendance du “Bring Your Own Meeting” qui se développait avant la Covid-19 – où les employés veulent non seulement utiliser leur propre appareil (Bring Your Own Device), mais aussi leurs propres solutions de conférence préférées – s’est poursuivie à un rythme soutenu pendant la pandémie. En effet, les résultats de l’étude montrent que l’ordinateur portable est désormais la chose la plus importante dans la vie professionnelle de la plupart des employés :
• 77 % d’entre eux ont déclaré qu’ils ne supportaient pas d’en être séparés au travail.
• 56 % des employés préfèrent passer des appels vidéo à partir de leur ordinateur portable, contre 19 % qui préfèrent les systèmes installés dans les salles et 18 % qui privilégient leur smartphone
Malgré la croissance de l’utilisation des caméras dans les salles de réunion (systèmes de conférence traditionnels et SWAP à base d’USB) de 30 % aujourd’hui à 40 % dans un an, 54 % des employés utilisent toujours la caméra de leur ordinateur portable même lorsqu’ils sont dans une salle de réunion. Cependant, il est clair que cette expérience est loin d’être satisfaisante, car plus de 60 % des personnes interrogées se sont plaintes de dysfonctionnements de la caméra pendant les réunions.
La technologie devrait permettre d’améliorer les réunions
Près de la moitié des employés interrogés ont déclaré qu’ils avaient le sentiment que la fréquence des réunions avait augmenté au cours de l’année écoulée, mais malgré les nombreuses frustrations exprimées à propos des réunions virtuelles verrouillées, dans l’ensemble, les personnes interrogées ont estimé que la qualité des réunions s’était améliorée au cours des 12 derniers mois. Le nombre de personnes qui pensent que les réunions se sont améliorées dépasse de près de deux fois celui des personnes qui pensent qu’elles se sont détériorées.
Lorsque l’on s’intéresse à ce que les employés souhaitent voir lors des futures réunions, il est clair que les attentes sont grandes en ce qui concerne les améliorations technologiques. Les plus grandes priorités sont les technologies qui améliorent l’efficacité et la convivialité, et qui rationalisent les flux de travail. 56 % des répondants ont déclaré que les applications permettant de participer à une vidéoconférence en un clic devraient être disponibles dans l’année à venir, si ce n’est déjà fait.
En attendant, la technologie de reconnaissance vocale, les logiciels de co-création à distance et les filtres de type Instagram pour la vidéoconférence sont tous attendus par la plupart des employés dans un délai de deux ans seulement. Cela souligne la nécessité de disposer de technologies de réunion pour faciliter à l’avenir une plus grande connectivité entre les participants physiques et virtuels.