La pénurie de talents identifiée par Gartner comme le principal risque pour les entreprises

Le 12 mars 2019 dans

le 18-02-2019

Par Dirk Basyn

C’est une enquête réalisée auprès d’un échantillon réduit, elle n’en révèle pas moins une préoccupation majeure pour les organisations : le manque de talents pour accompagner la transition numérique. Ce manque de talents constitue désormais le principal risque auquel sont confrontées les entreprises si l’on en croit une enquête réalisée par Gartner au quatrième trimestre auprès de 137 cadres supérieurs. « Les entreprises sont confrontées à d’énormes défis liés au rythme de leurs changements, à l’accélération de la réglementation en matière de protection de la vie privée et à la numérisation de leurs industries », explique dans un communiqué Matt Shinkman, vice-président directeur et responsable de la gestion des risques chez Gartner.« Un dénominateur commun est que, pour relever ces défis majeurs, il faut recruter de nouveaux talents extrêmement rares. »

Soixante-trois pour cent des répondants ont indiqué qu’une pénurie de talents était une préoccupation majeure pour leur organisation. Les secteurs des services financiers, de l’industrie et de la fabrication, des services à la consommation, des organismes gouvernementaux et à but non lucratif, de la vente au détail et de l’hôtellerie sont particulièrement inquiets puisque plus des deux tiers des entreprises interrogées dans chaque secteur ont déclaré que cela faisait partie des cinq principaux risques auxquelles elles sont confrontées.

Selon Gartner, les entreprises doivent abandonner les stratégies de recrutement externes pour se consacrer à la formation de leurs effectifs actuels et mettre en œuvre des stratégies de réduction des risques pour faire face aux pénuries critiques de talents. « Les organisations font face à cette pénurie de talents à un moment où elles sont déjà confrontées à des risques exacerbés par un manque d’expertise appropriée », constate Matt Shinkman. « Les stratégies de recrutement précédentes sont insuffisantes dans cet environnement et les gestionnaires de risques ont un rôle clé à jouer dans la collaboration avec les ressources humaines pour développer de nouvelles approches.»

Principale préoccupation des entreprises lors de la précédente enquête trimestrielle, l’accélération de la réglementation en matière de protection de la vie privée demeure une préoccupation majeure. Le rythme trop rapide du changement, le retard pris par la numérisation et les méconnaissances en matière de digitalisation complètent le top 5 des principales inquiétudes. Or, comme le constate le cabinet d’analyse, les stratégies visant à traiter cet ensemble de risques reposent souvent, du moins en partie, sur la gestion du talent. Ainsi, une recommandation clé de Gartner pour mieux gérer la réglementation en matière de confidentialité des données est la nomination d’un responsable de la protection des données. « Malheureusement pour la plupart des organisations, les besoins en talents les plus critiques sont également les plus rares et les plus coûteux à recruter », déplore Matt Shinkman. « Le fait que des perturbations permanentes maintiennent des stratégies commerciales particulièrement dynamiques, ajoutent à la complexité des besoins en talents actuels. La plupart des entreprises gagneraient à investir dans la vitesse de qualification et l’employabilité de leurs effectifs actuels tout en développant activement des plans de réduction des risques pour leurs domaines les plus critiques.»